L’adolescent avec autisme, le chien et l’éducateur spécialisé. La relation Homme-Animal au coeur d’un projet d’activité éducatif

Informations complémentaires

Auteur

Juliette Patin

Date du document

Juin 2013

Cote

II-F

Nature du document

Mémoire de fin d'études

Catégorie :

L’adolescent avec autisme, le chien et l’éducateur spécialisé. La relation Homme-Animal au coeur d’un projet d’activité éducatif

Observations

Prix Marie-Claude Lebret – Lauréate 2013 –

Mémoire Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé

Dans sa pratique, l’éducateur spécialisé est amené à créer un climat propice à l’accompagnement aux apprentissages éducatifs. Pour ce faire le professionnel va, suite à ses connaissances théoriques et fort de ses observations de terrain s’appuyer sur des médiations éducatives réfléchies et adaptées en fonction des objectifs qu’il souhaite atteindre.

Ce mémoire retrace la réflexion et l’élaboration d’un projet d’acompagnement éducatif dans un dispositif d’Unité d’Enseignement auprès d’adolescents avec autisme. La médiation utilisée est celle de l’introduction d’un animal tiers, le chien, lors d’activités éducatives. L’hypothèse de départ est que la mise en présence d’un animal auprès de jeunes avec autisme facilite les apprentissages socio éducatifs par l’intérêt qu’il suscite. Le chien va permettre la situation de travail en rendant le jeune disponible, il va apaiser, attiser la curiosité, susciter une attention visuelle, pour devenir une source de motivation dans les apprentissages socio éducatifs.

Après une phase préalable de conception de projet, j’ai proposé des séances expérimentales avec pour intention de le réajuster suite aux évaluations, aux retours de l’équipe et aux observations de terrain. L’analyse des séances, illustre les apports d’une telle pratique pour un public avec autisme, ainsi que les difficultés qui peuvent être rencontrées.

Une aventure éducative transparente, qui facilite la communication entre les membres d’une équipe et des familles, qui permet au professionnel d’être disponible à la relation éducative sans être trop intrusif.

Quel résultat auprès des jeunes ? Des sourires, des regards, des prises d’initiatives, un apaisement en présence de l’animal qui se traduit par une baisse des stéréotypies, des progrès sur le plan de la communication, de l’expression, de la préhension motrices.PATIN Juliette, mémoire